Parcours d'étudiante

Parcours d’étudiant.e : Tania, en 3e année à l’ISEG Paris

Rencontre avec Tania, étudiante en 3e année au sein du campus de Paris. Elle nous parle de son parcours ISEGien et sa vision de l’avenir…

1) Peux-tu te présenter ?

Tania : « Bonjour, je m’appelle Tania, j’ai 22 ans et je suis en 3e année à l’ISEG Paris. J’ai intégré l’école en première année, après un baccalauréat STMG option marketing à Bordeaux en 2016. J’ai ensuite fait une pause de 2 ans et ai repris par la suite mes études à l’ISEG. La publicité a toujours été pour moi un univers de créativité et cela m’a donné envie d’en faire partie. »

2) Quel est ton parcours à l’ISEG ?

Tania : « J’ai découvert l’ISEG lors de leur journée portes ouvertes par hasard. Je n’étais même pas supposé y être, mais l’équipe a réussi à me convaincre de m’inscrire et poursuivre cette voie. J’ai alors déménagé à Paris pour commencer mes études et me suis lancée. J’ai découvert l’univers du marketing et de la communication grâce à mes professeurs et leur passion. »

3) Pourquoi avoir choisi des études de marketing communication ?

Tania : « Avez-vous déjà regardé une publicité à la télévision étant enfant ? Je n’avais pas vraiment la notion de publicité avant. Cependant, au fur et à mesure du temps, j’ai réalisé qu’une équipe de personnes été chargée d’enchanter les spots télé . Et je veux faire partie de ces personnes, qui font rêver les enfants comme ça a pu être le cas pour moi. J’ai donc choisi des études de marketing grâce au mélange entre créativité, possibilité et adaptabilité. »

4) Quelles sont tes ambitions professionnelles ? 

Tania : « Mes ambitions professionnelles ne sont pas très définies pour le moment.

J’ai premièrement voulu être dans l’événementiel. J’ai ensuite voulu être cheffe de projet en agence de communication. Puis concepteur rédacteur ou planeur stratégique. 

C’est une voie qui propose beaucoup d’options et j’attends d’avoir un « coup de foudre » pour une filière. Mon stage cette année, va consister au Brand Entertainment qui ne fait absolument pas partie des ambitions professionnelles que je vous ai cité. Et pourtant je veux toujours un peu plus m’ouvrir à toutes les possibilités, pour être sûre de faire le bon choix. Au pire des cas je pourrais toujours revenir en arrière…

Je pense que, dans le monde d’aujourd’hui, le plus important est de trouver un travail que l’on aime ! Pour qui on se lève tous les matins sans ressembler à tous ses autres parisiens dans le métro. Avec un peu de chance j’en ferai partie. »

Retrouvez toute l’actu du campus sur le blog !