objet-oral-stage-stresser-iseg-paris

Objet : mon oral de stage de 4e année

Chaque étudiant, à partir de la 3e année, doit présenter à l’oral son stage. Une étape obligatoire pour valider le semestre et ainsi passer en année supérieure. Retour sur l’oral d’une étudiante, désormais en 5e année !

Cher lecteur derrière l’écran,
J’ai une anecdote pour toi.

Pour remettre les choses dans leur contexte. Actuellement en cinquième année, j’ai eu, avant ma rentrée, le fameux « oral de mission professionnelle », suivi des « 3 minutes pour convaincre ».
L’objectif : présenter son stage ou son alternance de l’année précédente ; et mettre au point un discours convaincant sur son parcours scolaire et ses compétences.

Avant le jour J, je n’étais pas vraiment stressée ; jusqu’à ce qu’on m’annonce que je devais passer cet oral en distanciel.
Deux choses m’ont traversé l’esprit : comment créer un véritable échange avec mon jury sans être présente, face à eux ? Comment rester pleine d’énergie lorsque l’on passe à 16h25 (et que l’on a donc toute la journée pour « stresser ») ?


Interrogations pertinentes puisque bien que préparé, mon oral n’a pas reflété entièrement mes capacités… Mes « 3 minutes pour convaincre » se sont ainsi transformées en « 6 minutes pour stresser ». En effet, j’ai paniquée et je n’ai pas réussi à articuler mon discours comme je le souhaitai. De plus, durant la présentation, mon dynamisme s’est perdu dans les méandres de l’angoisse ; cela m’a donc valu une incompréhension de la part du jury qui me connaissait bien (fort heureusement).


Après quelques semaines à rejouer le scénario dans ma tête, j’en suis venue à la conclusion que :

  • Une préparation de son pitch n’est rien sans une préparation mentale (l’idée est d’être le plus détendu possible),
  • Une mauvaise note ou un mauvais entretien n’est pas un échec,
  • Tout le monde n’est pas naturellement à l’aise pour parler en public,
  • Donner le meilleur de soi-même est le plus important,
  • Tout s’apprend !


Perdre ses moyens lors d’une restitution n’est pas une situation rare. Il y a probablement plus de personnes qui ne sont pas l’aise à l’oral plutôt que l’inverse ! Cependant, des exercices tel que celui-ci peuvent nous permettre de mieux comprendre nos points forts et nos points faibles et ainsi améliorer nos performances.

C’est notamment pour cela que l’ISEG nous forme autant à la théorie qu’à la pratique. Car en tant que futur-es professionnel-les de la communication et du marketing, il est important de savoir s’exprimer (sans trop stresser) devant un public, interne comme externe.


Pour conclure, je dirais que j’ai appris de cette expérience et que je suis prête à relever le prochain défi (oral) !

Cordialement,
S

Retrouvez tous les témoignages d’étudiants en stage / alternance sur le blog !