MASTERCLASS : Olivier Barreau, Directeur Conseil freelance

Chaque semaine de l’année scolaire, les étudiants de l’ISEG Nantes peuvent rencontrer des professionnels évoluant dans les milieux du marketing et de la communication, lors de master class. Le 2 décembre dernier, les étudiants ont rencontré Olivier Barreau, Directeur Conseil Freelance. Il était déjà intervenu auprès d’eux notamment en tant que coach lors du challenge national ISEG. Olivier Barreau est revenu sur son parcours scolaire, son travail en tant que conseiller en agence, son séjour au Canada et sur les différences entre le Canada et la France. Retour sur cet échange via un article de Sylvain Roy, étudiant en 3e année à l’ISEG Nantes.

Le parcours d’Olivier Barreau

Olivier Barreau a démarré sa master class en parlant de son parcours scolaire. Il a donc commencé ses études post-bac par un BTS en communication des entreprises. Une suite logique pour lui, qui depuis un stage d’un mois en troisième, voulait faire de la communication son métier. Durant cette formation, il a pu apprendre les bases de la communication. Mais, selon lui, ce n’était pas suffisant. Il souhaitait donc approfondir ses connaissances afin d’être plus préparé au monde du travail. Il a donc choisi de quitter Nantes et de partir à Paris où il a effectué trois années d’études supplémentaires jusqu’à l’obtention de sa maîtrise en communication des entreprises.

Suite à l’obtention de son Master, Olivier Barreau est resté à Paris où il a travaillé pendant cinq années, en agence. Pendant cette période, il a notamment travaillé pour l’agence FCB en tant que chef de projet pour des annonceurs plutôt prestigieux comme NRJ Mobile ou Center Parcs. A la suite de cette première expérience, Olivier a décidé de changer d’agence et a choisi l’agence parisienne CLMBBDO pour un second emploi. Et ce, toujours en tant que chef de projet.

Une opportunité de saisie

Olivier Barreau a ensuite raconté qu’après des vacances entre amis au Canada, il a décidé de partir vivre dans ce pays. Cinq mois après, il était de retour à Québec. Il a expliqué être parti avec de quoi vivre trois mois sur place. Pendant le premier mois, il a souhaité explorer et découvrir un peu plus le pays. Durant les deux mois suivants, il a cherché un emploi.

Finalement, il a trouvé assez rapidement dans une agence très reconnue : Sid Lee. Il a avoué que pour lui, cette agence est son agence de cœur. En effet, cette agence a su, avant tout le monde, intégrer la communication à 360° dans ses stratégies. Ce qui lui a permis de réaliser beaucoup de jolis projets. Il a par exemple parlé d’un projet avec la SAQ (Société des alcools du Québec). Un projet qu’il a suivi pendant sept ans et durant lequel il a pu mettre en place un grand nombre d’actions. Comme la refonte du site internet, des campagnes sur les réseaux sociaux, qui à l’époque étaient en plein essor, mais aussi la réflexion au concept des magasins. Ce projet est aujourd’hui un des projets sur lequel il a préféré travailler et qui met en valeur la vision à 360° de l’agence Sid Lee.

Le canada et ses diverses possibilités

Olivier Barreau a aussi tenté d’autres choses au Canada. Il a notamment été responsable de la communication d’un théâtre. Cette mission, il l’a appréciée, étant lui-même fan de théâtre. Il est cependant vite retourné travailler en agence, un univers très cher à ses yeux. Aujourd’hui, Olivier Barreau est de retour à Nantes, sa ville natale. Il travaille en tant que freelance. Olivier Barreau a donc un parcours très étoffé, particulièrement dans de grosses agences plutôt spécialisées dans la publicité. Son profil correspond beaucoup à l’identité des agences parisiennes. Mais, il ne se ferme aucune porte et émet même l’idée de travailler chez l’annonceur.

Qu’est ce qu’un conseiller dans une agence de communication ?

Le conseiller joue un rôle primordial dans une agence. Il est le liant entre la partie créative de l’agence et l’annonceur. Il faut toujours être dans l’écoute, une qualité importante pour être un bon communicant selon Olivier Barreau. Le conseiller a un rôle opérationnel. Il a les deux pieds dans la production d’un projet. En effet, il est à la base de celui-ci. Il est possible que ce soit lui qui écrive le brief mais il va surtout faire le suivi de tout le projet : de la stratégie à sa finalisation. L’aspect stratégique est un des points qu’Olivier Barreau préfère car la création d’une campagne ne doit rien ôter à la réflexion faite autour de la marque. Les deux doivent donc se marier harmonieusement. Dans les agences de publicité, la matière stratégique est ultra poussée. Il est donc important de regarder à 360° afin de n’omettre aucune possibilité.

Olivier Barreau a rappelé aux étudiants que l’humain était agnostique : l’esprit humain ne peut accéder à l’absolu et ne peut tout savoir. Il faut donc être curieux. La stratégie permet de guider le processus créatif. Durant ce processus, le conseiller va manager les différentes ressources productives. Il est donc important d’avoir des compétences dans chaque domaine afin de comprendre les différents points de vue. Il est également important que la communication entre les différents pôles soit fluide. Etant donné qu’il suit tout le projet, c’est aussi lui, qui valide ce qui a été produit. Quand le projet est terminé, le conseiller accompagne toujours l’annonceur afin d’évaluer sa satisfaction mais aussi d’entrevoir des évolutions.

Olivier Barreau a parlé de l’importance de la dimension managériale d’un conseiller et encore plus d’un directeur conseil. Un aspect pris très au sérieux surtout durant ses expériences canadiennes. Il a avoué qu’au départ, il avait quelques aprioris et qu’il ne pensait pas réellement aimer cet aspect. Finalement, il a vraiment apprécié et trouve que c’est riche et important pour le développement que ce soit de l’agence mais aussi des collaborateurs. Quand il était directeur conseil, il a mis en place des réunions hebdomadaires afin que chacun puisse s’exprimer. Il a également parlé des différentes réunions annuelles qu’il a pu organiser avec les membres de son équipe, toujours dans le but de s’améliorer.

Canada – France : le choc des cultures

Olivier Barreau est revenu un moment sur sa vie au Canada auprès des étudiants de l’ISEG Nantes. Ces derniers ont voulu connaître les différences entre les deux pays. Olivier Barreau a donc d’abord expliqué que le Canada était un pays multi-culturel très influencé par la culture américaine. Cependant, il n’a pas eu de mal à s’adapter dans ce pays. En effet, Montréal est un échange de culture américaine et de culture européenne. Ce qui a facilité son acclimatation dans ce pays. Il a tout de même noté quelques différences. Comme se faire des amis. Les américains sont très ouverts mais créer des liens d’amitié est plus complexe. Il faut aussi s’adapter aux différentes subtilités comme l’humour qui n’est pas le même partout. Quand on sait que l’humour est un moyen important de communication, il est donc important d’en connaître les spécificités.

Le canada et sa flexibilité

Dès son arrivée, il a vu toutes les opportunités de ce pays. Le Canada a un marché du travail flexible. Les préavis sont courts (deux semaines seulement) ce qui dynamise le marché. Les opportunités sont donc nombreuses. Au vu de la flexibilité du marché, la peur de quitter son poste pour se lancer ailleurs est moins présente. La manière de recruter est également différente. La culture nord-américaine a pour principe de donner leur chance aux personnes motivées. « La motivation passe avant les diplômes » explique Olivier Barreau. Que ce soit pour obtenir un poste ou évoluer au sein d’une entreprise. Cette vision lui a permis de rapidement trouver un travail en agence.

Au travail, il a également dû s’adapter et notamment dans le management et la gestion de conflits. Il y a plus de diplomatie, l’approche est plus politique. Il n’y a pas de conflit, on ne s’emporte pas. Le but étant de trouver une consensualité. Olivier Barreau estime également que ces méthodes de travail sont plus propices à la création. Il y a, selon lui, « une superformance des idées ». Un phénomène qui s’expliquerait en partie par le fait que les entreprises ne sont pas pyramidales. On ne ressent pas le poids de la hiérarchie. Le climat est donc plus propice aux initiatives et au collectif. Avoir des lacunes dans un domaine est compensé par le collectif. Tout le monde travail main dans la main.

Olivier Barreau : une vie désormais nantaise

Olivier Barreau est donc de retour à Nantes, sa terre natale. Il est à la recherche de nouveaux projets. Il a donné de nombreux conseils aux étudiants de l’ISEG Nantes concernant les opportunités et choix de carrière. Olivier Barreau a expliqué qu’il faut toujours croire en ses projets et ne pas avoir peur des remises en question. Le principal étant de « se laisser surprendre et vivre l’expérience ».

Merci à Olivier Barreau pour son intervention auprès des étudiants de l’ISEG Nantes.

Vous voulez en savoir plus sur l’ISEG Nantes et l’univers du Marketing et de la Communication ? Rencontrez-nous en Journées Portes-Ouvertes. Plus d’informations : ICI.