MASTER CLASS : Boris Forconi, directeur artistique et co-fondateur de Stéréosuper

Le 11 mars 2020, les étudiants de l’ISEG Nantes recevaient Boris Forconi pour une Master Class. Boris Forconi est directeur artistique et co-fondateur de l’agence nantaise Stéréosuper. Retour sur cette intervention inspirante via l’article de Manon Maupas, étudiante en 3e année.

Le parcours de Boris Forconi

Bien que plus attiré par la littérature, Boris Forconi a passé un BAC scientifique. Un baccalauréat en apparence plus adapté à ses bonnes notes et plus ouvert aux débouchés. Après ses trois années de lycée, il souhaite d’abord entrer dans une école d’art appliqué. Finalement, Boris se dirige vers une école d’ingénieur en électronique car « tu trouveras plus facilement du travail derrière » lui disait-on.

Pendant ses études supérieures, Boris Forconi s’est impliqué dans plusieurs associations ; l’occasion pour lui de mettre à profit son côté créatif pour réaliser des affiches et s’occuper de la communication des associations. Suite à cela, il a eu envie de créer son activité. À la fin de ses études, il se lance en tant que freelance avec un défi : un an pour développer et faire prospérer son activité.

« Je crois qu’à la fin de l’année j’avais dû générer 3000€ de chiffre d’affaire et ça me paraissait beaucoup, mais finalement non ! » nous confit-il. En pleine réflexion sur son avenir, Boris est repéré par une agence de publicité nantaise grâce à son book et notamment à un prix qu’il a gagné pour la création d’un site internet. Il leur répond qu’il est bien en freelance et raccroche son téléphone. Curieux, il fait quelques recherches sur l’entreprise. Lorsqu’il se rend compte que l’agence a une certaine renommée, il reprend son téléphone et les rappelle. Quelques jours plus tard, vêtu de son plus beau costume, Boris se rend à l’entretien d’embauche et décroche le poste de directeur artistique digital senior chez DDB Nantes.

Il a pallié son manque de connaissances dans le domaine en passant ses soirées à lire des livres et regarder des tutoriels. Ces années chez DDB lui ont permis de découvrir le monde des agences et les codes de la publicité qu’il ne connaissait pas. C’est aussi là qu’il a vu tout ce qu’il ne voulait pas, notamment sur certaines façons de faire concernant la vision du travail.

La naissance « accidentelle » de Stéréosuper

Après deux ans et demi chez DDB Nantes il quitte l’agence nantaise pour adopter une façon de communication qui lui correspond plus. Il repart sur son rythme de freelance et s’installe dans les mêmes locaux que son ami Jean-François, lui aussi freelance en communication. Pour un côté pratique, ils montent une SARL sans vraiment se rendre compte de ce que cela signifie. C’est ainsi qu’est née Stéréosuper !

Tous deux partagent sur leur blog leur vision d’une agence de communication, le fait qu’ils sont contre les appels d’offre et les contraintes. Grâce à ce blog, ils attirent leur premier gros client : Drivy, qui à ce moment-là peine à faire accepter son concept aux consommateurs. Boris et Jean-François s’occupent alors de la refonte de leur site internet. Suite à cela, Drivy a fait +200 % de locations dans l’année, ce qui a permis à Stéréosuper de bénéficier d’un bouche-à-oreille efficace puisque les deux créateurs n’ont jamais eu besoin de prospecter des clients.

Aujourd’hui, Stéréosuper est spécialisé dans l’image de marque. L’agence compte huit collaborateurs, dont quatre spécialisés dans la création et quatre dans le développement web.

Boris rejette la croissance et ne cherche pas à avoir un résultat net positif. Son but est de prendre du plaisir à travailler, c’est d’ailleurs sa philosophie : « ne travailler pour un client que si le projet nous donne envie, pas pour l’argent ou la notoriété du client. » explique t-il.

Un management basé sur la confiance

Boris a un mode de management basé sur la confiance. Il désigne d’ailleurs ses collègues comme étant des collaborateurs. Chacun a une carte bancaire de l’agence et gère ses dépenses, seul. Même chose pour le travail, Boris n’est pas du genre à vérifier le travail de ses collègues. Il sait qu’ils font du bon travail et voit la vérification comme une perte de temps.

Tout est mis en place pour que l’équipe évolue dans de bonnes conditions. Les réseaux sociaux de Stéréosuper en témoignent : chaque membre est libre de poster quand il veut et ce qu’il veut, la seule règle est de signer sa publication. Les clients sont aussi les bienvenus pour poster sur les réseaux de l’agence.

Le conseil de Boris Forconi

À la fin de son intervention, les étudiants de l’ISEG Nantes ont demandé à Boris Forconi un conseil :

« Lancez-vous en tant que salarié avant de devenir freelance. Il faut voir comment fonctionne une entreprise avant de se lancer dans l’aventure freelance ».

Cet article a été rédigé par Manon Maupas, étudiante en 3e année à l’ISEG Nantes.

Retrouvez toute l’actualité de l’ISEG Nantes sur notre blog !