iseg-bordeaux-delphinelambert-étudiant-boxeanglaise

Delphine Lambert est double vice-championne du monde en boxe anglaise

Delphine Lambert, étudiante en 2e année, est une passionnée de boxe anglaise. Elle est de retour des championnats du monde de boxe en amateur de Glasgow.

Nos étudiants ont du talent et des passions qui les font vibrer. Ils ont souvent fait de ces passions leur moteur de vie. La diversité des talents de nos étudiants, leur curiosité, leur créativité font la richesse de l’ISEG !

Bonjour Delphine, quel a été ton parcours à l’ISEG ?

« Je suis actuellement étudiante en deuxième année à l’ISEG Bordeaux. J’ai intégré l’école avec un objectif de spécialisation en communication. Les différents projets et le stage de fin d’année, m’ont permis de développer un goût prononcé pour le marketing. »

Pourrais-tu me parler de ta passion pour la boxe ?

« J’ai commencé la boxe il y a 4 ans pour pouvoir me défouler. J’avais en effet tendance à beaucoup intérioriser et arrivait forcément le moment où tout explose ! J’étais donc à la recherche d’équilibre et d’apaisement.
Je suis tombée amoureuse de ce sport ! La boxe me permet de prendre confiance en moi. Il faut en effet du courage pour monter sur un ring. La boxe m’a aussi appris à appréhender différemment le conflit. Au début tu es impulsif, sanguin, et tu as tendance soit à foncer sur l’autre au risque de te prendre des coups, soit à fuir constamment ton adversaire. Plus tu acquiers de l’expérience, plus tu apprends à te poser, observer le comportement de l’autre, donner des coups puis se protéger (« toucher sans se faire toucher » nous répète constamment notre coach).

La boxe ne se réduit pas à la simple idée préconçue de « se frapper les uns sur les autres ». Le but n’est jamais de faire mal à l’autre (dans le cadre des entraînements bien sûr, en compétition il n’y a pas de pitié). Au contraire on apprend à doser notre force en fonction de notre adversaire. »

iseg-bordeaux-delphinelambert-étudiant-boxeanglaise
Delphine Lambert, étudiante en 2ème année à l’ISEG Bordeaux, est de retour des championnats du monde de boxe en amateur de Glasgow.

Comment arrives-tu à combiner ta vie étudiante, professionnelle du Marketing et de la Com’ et de championne de boxe ?

« Combiner les études, le sport et la vie étudiante n’est pas tous les jours facile !
En compétition on apprend la rigueur, il faut s’investir à fond pour avoir des résultats, c’est donc très prenant dans ma vie de tous les jours. Par exemple, j’ai refusé énormément de soirées étudiantes pour ne pas être fatiguée, ne pas boire d’alcool ou encore parce que j’avais des entrainements ce soir-là.
Tout est une question de priorité finalement !

La compétition m’apporte cependant beaucoup en terme de développement personnel, de gestion des plannings et d’appréhension des situations de la vie de tous les jours (stress, conflit). »

Comment envisages-tu ton avenir ?

« Je vis au jour le jour en essayant de retirer le maximum (apprentissage, expériences) des opportunités qui me sont proposées. Je construis progressivement mon avenir avec les opportunités que la vie m’offre. Rien n’est figé, j’apprends de nouvelles choses tous les jours mais j’apprends aussi beaucoup sur moi et je suis très heureuse comme ça. »

Comment est-ce que ta formation à l’ISEG s’inscrit dans ton projet d’avenir ?

Je découvre les contraintes et les impératifs du monde du travail. J’apprends à travailler en groupe comme en entreprise. J’apprends à me connaitre et à mieux être à l’écoute des autres. Le plus important pour moi, c’est, qu’enfin, après toutes ces années de théories de l’école primaire au lycée, on nous fait rentrer dans le concret. »

Quel conseil donnerais-tu à des sportifs qui souhaiteraient progresser ?

« Connaitre ses priorités, c’est le plus important je pense ! Je ne vais pas répéter le discours habituel du  » ne lâche rien, n’abandonne pas … » parce qu’il n’y a que toi qui peut te convaincre de ne pas lâcher ni d’abandonner. Si au fond tu n’en as pas envie, la terre entière aura beau te le dire, tu ne te donneras jamais à fond et tu ne progresseras pas.
Réfléchis, prend du recul sur tes objectifs et tes envies, et seulement après tu pourras classer tes priorités.

Pour conclure je dirais que tout est une question d’envie, si tu le veux vraiment tu seras capable de faire les efforts nécessaires pour y arriver. »

Rencontrez les talents de l’ISEG à notre prochaine Journée Portes Ouvertes !

Fermer le menu