alumni-iseg-nice-alice-bigorne-transports-mobilité

PAROLES D’ANCIEN-NES : Alice Bigorne, diplômée en 2001

Tout au long de leur cursus, les étudiants de l’ISEG bénéficient d’une formation professionnalisante. Un atout non-négligeable pour se démarquer sur le marché de l’emploi ; et qui facilite également l’intégration professionnelle. Rencontre avec Alice Bigorne, diplômée de la promotion 2001 et aujourd’hui directrice du pôle mobilité durable de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Vous avez été diplômée en 2001, quel a été votre parcours depuis ? 

Mon diplôme de l’ISEG en poche, j’ai décidé de faire un DESS ; afin de me spécialiser dans le secteur des transports et d’obtenir un BAC+5. J’ai ainsi été diplômée avec un Master 2 Economie Quantitative et Management des Transports l’année suivante. Ces 2 formations ont été complémentaires. En effet, ma formation à l’ISEG m’a permis d’apprendre dans des domaines très différents comme le management, le marketing, les ressources humaines, les finances…et cela m’a servi tout au long de ma carrière !

Me spécialiser dans un domaine m’a permis d’orienter ma carrière vers un secteur qui me plaisait et dans lequel je souhaitais m’investir !

J’ai, dès l’obtention de mon diplôme en octobre 2002, obtenu un poste dans une entreprise de transport routier de voyageurs. 2 années de sont écoulées chez Piot-Prêt à Partir en Lorraine. Une année sur un poste de chargé d’études puis une année sur un poste de responsable d’exploitation adjoint. J’ai ensuite rejoint la Côte d’Azur dans une collectivité au sein d’une direction transports. Je suis donc passé du secteur privé au secteur public à ce moment-là. J’ai passé 14 ans à la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis en tant que chargé d’études au départ ; puis responsable du service commercial et développement réseau et enfin directrice adjointe des transports entre 2004 et 2018. Je suis ensuite partie à la Métropole Nice Côte d’Azur pour être directrice transports et mobilité durable.

Quelques mots sur votre poste actuel ?

Je suis actuellement, et depuis 1 an ½, directrice du pôle mobilité durable de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Ce pôle décline les orientations stratégiques de la collectivité en matière de déplacements, de mobilité et de stationnement dans ses aspects règlementaires et opérationnels. J’encadre une cinquantaine d’agents dans 2 directions et pilote 2 établissements publics associés (la régie des transports et la régie des parkings) avec un budget de plus de 200 millions d’euros.

Le pôle mobilité durable participe à la définition et la mise en œuvre de la politique globale des déplacements et des transports sur l’ensemble du territoire de la Métropole Nice Côte d’Azur (développement du réseau de transports urbains, transport scolaire, stratégie vélo, développement des voitures électriques, transport à la demande, etc.). Il agit en tant qu’Autorité Organisatrice de la Mobilité ; élabore également des études stratégiques et opérationnelles en matière de déplacements sur le territoire de la Métropole.

Il définit par ailleurs la politique en matière de stationnements en ouvrage, pilote la Régie des Parcs d’Azur et assure le suivi de l’exploitation des parcs de stationnement en DSP. Enfin, il participe aux projets structurants de la collectivité en matière de mobilité (pôles d’échanges multimodaux, schéma directeur des transports, plan de mobilité électrique, Plan Climat Air Energie Territorial de la Métropole, etc…).

C’est un poste passionnant alliant management, stratégie, suivi de projets, finances, gestion des ressources humaines, commande publique… le tout dans le domaine technique de la mobilité durable.

Quel est votre meilleur souvenir à l’ISEG ?

Beaucoup de bons souvenirs ! Des cours intéressants, de belles rencontres, le week-end d’intégration et les fêtes organisées par le BDE. Le meilleur reste sans doute mon séjour d’un mois à l’université de Santa Barbara.

Un conseil à donner aux étudiants 

Bien suivre tous les cours car ils peuvent servir tout au long de la carrière à un moment ou à un autre, tout en profitant de la vie d’étudiant. Essayer de trouver des stages intéressants, et si possible ciblés quand vous commencez à cerner ce que vous voulez faire, car ils vont servir pour vos futurs recrutements.

Et accepter de commencer sur des premiers postes sans trop de prétention. On se fait notre expérience au fil du temps en entreprise (ou en collectivité). Il faut donc être patient pour accéder à des postes de plus en plus intéressants. Les 1res expériences comptent car vous vous en souvenez quand vous prenez ensuite plus de responsabilités et c’est un plus en termes de management.

L’essentiel sera ensuite de trouver un job dans lequel vous vous éclatez car on y passe beaucoup de temps 😉

Retrouvez tous les témoignages de nos Alumni sur le blog !