une-invitee-sur-mesure-rencontre-master-class-yulia-rachkova-luxe

Une invitée sur mesure, Yulia Rachkova parle du luxe

Le campus de Toulouse a accueilli lors d’une Master Class, Yulia (et non pas Julia, comme elle aime le rappeler) Rachkova. Native de Moscou, elle a rejoint la France il y a 7 ans, afin de poursuivre son aventure dans le milieu du luxe.

Née dans une famille qui la baigne dans l’art, Yulia Rachkova est très vite intéressée par ce milieu si particulier. Devant un public qui ne demande qu’à en savoir plus sur les codes, les missions, les anecdotes mais aussi les conseils ; Yulia nous a offert une conférence qui lui a valu une pluie de questions par nos étudiants qui se projettent dans le marketing de luxe, mais également par des étudiants simplement curieux et intéressés.

La France, le pays de coeur de Yulia Rachkovaune-invitee-sur-mesure-rencontre-master-class-yulia-rachkova-luxe

En France depuis sept ans, Yulia Rachkova nous partage son parcours plutôt atypique. Elle a commencé par des études en relations internationales et droit à Moscou, en Russie.

Par la suite, Yulia décide de venir s’installer en France, un pays qu’elle affectionne tout particulièrement, pour continuer ses études avec un cursus dans le luxe. La raison de ce choix s’explique tout particulièrement par son goût très prononcé pour l’art. Baignée dans ce domaine grâce à sa mère professeur d’histoire de l’art qu’elle lui a enseigné le goût pour les belles choses, Yulia Rachkova n’a jamais perdu de vue cette passion.

Durant ce second cursus, Yulia a travaillé dans des structures en rapport avec l’art comme des galeries artistiques à Paris et à la bibliothèque du centre Pompidou.

Du droit vers le marketing international

La formation que Yulia Rachkova a fait à Paris, lui a apporté les connaissances nécessaires pour allier l’art et le luxe. Pour Yulia, on ne dit pas art sans penser luxe et on ne dit pas luxe sans penser art. Cette expérience lui a grandement apporté, autant sur un plan intellectuel que personnel comme elle aime à rappeler.

Travailler dans le luxe demande une approche spécifique, tant dans la relation avec la clientèle que celle que l’on a vis à vis du produit. Cet environnement qui allie artistique, création, raffinement et précieux demande beaucoup de minutie dans sa façon de faire et sa façon d’être. La manière de communiquer est spécifique du fait du produit très coûteux. On ne vend pas un produit, le principe des grandes marques de luxe est de vendre du rêve. Elles offrent quelque chose d’unique et original à travers le storytelling. Yulia Rachkova explique que les marques ont une manière bien à elles de communiquer.

Moscou, Paris, Saint-Tropez, Yulia Rachkova est une véritable globe-trotteuse du luxe.

À la fin de ses études, Yulia Rachkova s’installe à Saint-Tropez et travaille pour la Maison Dior Couture en tant qu’account manager, jusqu’en 2017. Elle est chargée des deux lignes, homme et femme. En effet, il y a des distinctions entre les deux lignes, la communication et la recherche de clientèle est complètement différentes. Cette expérience a été enrichissante. Elle lui a permis de découvrir les deux facettes de cette célèbre marque et d’analyser les différences entre les clientèles.

En 2017, elle retourne à Toulouse. Riche de ses précédentes expériences, elle se lance dans la formation en 2018. Elle intervient dans différentes écoles.

Par la suite, elle a l’opportunité de travailler pour une marque méconnue à l’époque, By Kilian, une marque de parfum, héritier de Hennessy LVMH. Sa fonction est alors de commercialiser le produit en Russie. Elle travaille pour le service international du Printemps. Son objectif est d’attirer une clientèle internationale. Même si le luxe ne connaît pas la crise, le but est de faire venir de la clientèle étrangère pour atteindre les objectifs, pour contribuer à la notoriété de la marque.

« Le prestige, ça se transmet » – Yulia Rachkova

Depuis 2017, Yulia Rachkova est à Toulouse et intervient à l’ISEG depuis 2018 sur les sujets du marketing international, marketing du luxe ainsi que le management international.

Cela lui permet de partager ses connaissances avec les étudiants, son parcours mais également d’apprendre des choses sur les élèves. Pour elle, ils sont inspirants et toujours au courant de tout ce qu’il se passe. C’est quelque chose de positif et d’intéressant.

À côté de son poste de formatrice, Yulia travaille à son compte. Une mission difficile car Toulouse n’a pas comme cœur de métier le luxe. Elle travaille avec d’autres villes et des collaboratrices qui sont à St Tropez. La ville attire une clientèle étrangère notamment d’origine russe. Certains cherchent une formation, des conseils pour s’installer en France, trouver des biens immobiliers, poser des questions administratives ou de gestion.

En plus de tout cela, Yulia Rachkova s’intéresse aussi à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Son souhait serait de lier le luxe et la RSE. Elle pense que, quand on parle de mécénat et de luxe, il ne faut pas oublier qu’il y a une partie responsable et écologique. L’engagement des entreprises est de plus en plus forte et c’est ce qu’elle étudie pour pouvoir vendre son savoir-faire et son parcours à des entreprises, pour faire un diagnostic et travailler sur leur storytelling.

une-invitee-sur-mesure-rencontre-master-class-yulia-rachkova-luxe

Une conférence de haut-standing

Le luxe joue un rôle particulier dans notre société : d’une part, il fait rêver, d’autre part, il permet de se distinguer socialement. Yulia Rachkova donne quelques conseils pour réussir dans ce domaine:

  • Se démarquer notamment au niveau de la stratégie de communication et de marketing, qui est totalement différente.
  • S’enrichir à travers ses stages et ses expériences professionnelles.
  • Être passionné et curieux pour séduire les plus grandes marques.

 

 

Découvrez l’interview de Yulia Rachkova

Fermer le menu