TOUS HANSCÈNE® met le handicap à l’affiche !

Un concours vidéo pour changer les regards, 25 étudiants, 5 jours, et 6 conférences empreintes d’enseignements et d’émotions. Nos ISEG 2 ont été amenés pour la deuxième année consécutive à participer au challenge Tous Hanscène; du 7 au 11 Mars. Leurs caméras ont retranscrit un nouveau point de vue sur le handicap pour cette dixième édition du challenge !

Toushanscene ISEG Strasbourg nos étudiants prennent la pose en fauteuil

En quoi consiste Tous Hanscene® ?

Annuellement organisé, ce concours défit depuis 10 ans les écoles supérieures pour contribuer à changer le regard sur le handicap; notamment dans le milieu de l’enseignement supérieur à travers la réalisation de spot de sensibilisation. L’association est partie d’un constat simple : aujourd’hui en France, 8 % des jeunes scolarisés en situation de handicap accèdent aux études supérieures et parmi eux, seulement 1 % atteint le niveau bac+5.

Ainsi, l’idée de ce concours est d’inciter les étudiants de tous horizons à prouver que “handicap” et “études supérieures” sont compatibles; non seulement aux jeunes en situation de handicap mais aussi aux futurs employeurs qui les choisiront après leurs diplômes. Pour cela, nos ISEG 2 se sont mobilisés pour réaliser des productions vidéoludique, dans le cadre du challenge Tous Hanscène. 

Comprendre les problématiques, favoriser l’inclusion de chacun et changer le regard pour offrir une vision d’avenir aux personnes en situation de handicap. Voilà l’objectif de cette semaine riche en découverte

Des conférences fortes en émotions pour sensibiliser aux handicap physiques

Bien-sûr, avant de se lancer dans une vidéo de sensibilisation autour du handicap, il faut avant tout être renseigné. C’est pourquoi nos ISEG 2 ont reçu de nombreuses personnalités alsaciennes, touchées par un handicap physique ou mental. Des chemins initiatiques bouleversants, marqués par le sceau du dépassement de soi mais aussi de la discrimination. En effet, tout au long de la semaine, ces personnalités leur ont détaillé leurs problématiques. Santé, mobilité, inclusion sociale employabilité sont les thèmes principaux de leurs enjeux quotidiens. Malgré tout, ils ont aussi et surtout rappelé que le handicap est parvenu à sublimer leur parcours, à faire leur fierté. 

Sébastien LavauxYves WansiJules Ribstein

Pour commencer, c’est Sébastien Lavaux, dirigeant de Wondermarkers qui a ouvert le bal en questionnant les étudiants sur leurs connaissances des problématiques des personnes à mobilité réduite (PMR) : à quels obstacles sont-elles confrontées au quotidien ? Quels comportements les excluent ou les incluent ? Quelles solutions existent pour faciliter leur vie ? 

Pour Yves Wansi, malvoyant et co-réalisateur du film « Voir la Corse autrement », le plus important a été de sensibiliser nos étudiants aux éléments qui permettent à une production audiovisuelle d’être inclusive; notamment à travers la voix-off, l’audio-description et le dialogue. Une intervention très utile pour le challenge Tous HanScène !

Ensuite, lorsque certains se battent pour l’inclusion sociale à travers les solutions de mobilité ou le cinéma, d’autres font de leur handicap la force qui leur fait atteindre des sommets. C’est le cas de Jules Ribstein, champion du monde de paratriathlon. L’athlète a confié à nos étudiants :

Si demain, je devais récupérer ma jambe, je ne la reprendrai pas. Sans cet accident de moto, je ne serai pas devenu ce que je suis aujourd’hui, j’en suis fier.

Jules Ribstein

Inclusion par le sport et l’employabilité des personnes en situation de handicap

Delphine Szachsznajder & Solène Marczinski – Claude Mathis

Justement, afin de bien se rendre compte des implications du handicap de l’amputation, Delphine Szachsznajder, malentendante, directrice de DScoaching67 a proposé à nos étudiants un atelier de simulation; accompagné par l’une de ses athlètes pressentie aux jeux paralympiques européens :  Solène Marczinski, porteuse d’une agénésie du bras. C’est avec étonnement que nos étudiants se sont rendus compte de la difficulté à s’adapter à un tel handicap. 

Troubles de la vision, de l’ouïe, amputation, malformation… Mais qu’en est-il du handicap de la déficience intellectuelle ? Claude Mathis, président adjoint de L’ADAPEI Papillons blancs d’Alsace (APBA) s’est attelé à défendre l’employabilité des personnes souffrant de ce type de handicap, en faisant témoigner deux bénéficiaires insérés : Maeva Gross, employée au centre de formation ETAPES et Jean Baptiste Beysang,  travailleur en ESAT. Enfin, Jean-Paul COLESSE, administrateur APBA et ancien directeur d’usine de Safran Molsheim a rappelé : “employer les personnes en déficience intellectuelle participe grandement à améliorer leur qualité de vie et celles de leurs proches, d’autant qu’elles sont tout aussi efficaces que n’importe qui. Ces personnes sont comme vous et moi : elles ont besoin de trouver un sens à leur vie, le travail les aide”.

Ces conférences ont été la toile de fond du challenge Tous HanScène pour nos étudiants : des enseignements de la vie, des leçons d’humilité et de partage qu’ils ont illustrés dans leurs vidéos et qu’ils n’oublieront jamais

Un champion du monde en or pour parrain de la semaine

Lucas mazur semaine du handicap

Quand sport et handicap deviennent le tremplin l’un de l’autre : pour terminer l’événement, Lucas Mazur a tenu une conférence devant 120 de nos étudiants, pour témoigner de son parcours. Tout récemment médaillé d’or de l’OPEN d’Espagne en parabadminton, c’est avec bonheur qu’il a répondu présent à l’appel. Souffrant d’une malformation de la cheville suite à un AVC lorsqu’il était âgé de 3 ans, le champion a parlé de son sport avec passion, a témoigné de son esprit d’équipe exemplaire avec sa coéquipière, sans oublier les implications de son handicap, avec fierté.  

Justement, il confie à plusieurs reprises :

Je remercie autant ceux qui ont cru en moi que ceux qui n’ont pas cru en moi : les deux m’ont donné envie de me battre”.

Lucas Mazur

Backstage : les projets vidéo plein de sens de nos étudiants

Une semaine pour réaliser une vidéo de 2 à 3 minutes pour sensibiliser au handicap. Un thème et un délai challengeant ! Pour accomplir cette tâche, nos étudiants ont bénéficié des témoignages des conférenciers; mais aussi de nombreux cours tenus par Pierre Simmoneau, Umut Sevinc, Ludovic Tahon et Adrien Ruffier. Ainsi, ils ont été épaulés de l’élaboration du storyboard au travail post-production.
Pour conclure, nos étudiants étaient touchés, engagés et sont maintenant sensibilisés. Qui sait quel bouleversement la vie nous réserve ? Quelque part, ce sujet nous concerne tous.

Quoi qu’il en soit : leurs vidéos prouvent que l’on peut se relever de tout.

Découvrez quelques productions :

Vous souhaitez en savoir plus sur l’ISEG Strasbourg ? Rencontrez-nous lors de nos journées portes ouvertes en vous inscrivant ICI