Le marketing culturel, le secteur des passionnés

Nos étudiants de 3e année ont eu le plaisir de rencontrer Aurore Cordier, chargée de Marketing à l’Opéra National de Bordeaux et diplômée de l’ISEG. Le sujet de cette cinquième MasterClass était « le Marketing et la Communication au cœur de la culture ».

Un métier passionnant pour une passionnée de culture

Aurore Cordier est diplômée d’un Master en Histoire et du MBA Événementiel de l’ISEG. Cette double compétence, doublée d’une vraie appétence pour le monde de la culture, lui a permis d’intégrer l’Opéra National de Bordeaux.
La mission principale d’Aurore réside dans la fidélisation des clients de l’Opéra, mais également dans le recrutement de nouveaux publics. Elle a ainsi des missions extrêmement variées et doit faire preuve de polyvalence.
Aurore s’occupe en effet, de toute la partie recrutement digital (emailing, réseaux sociaux, etc). Elle gère également la création de contenu pour chaque spectacle (storytelling) et le développement de partenariats, etc. Son objectif : remplir les salles pour chacun des magnifiques spectacles proposés par l’Opéra National de Bordeaux. Une tâche qui lui tient à cœur et qu’elle réalise avec passion.

Un objectif de rajeunissement des publics

L’Opéra souhaite d’un côté fidéliser sa clientèle habituelle, tout en séduisant un nouveau public, à savoir les jeunes et les étudiants, mais aussi les actifs entre 35 et 45 ans.
Dans cette logique, l’Opéra organise régulièrement des soirées « CROUS » à un prix très attractif ; pour faire venir les jeunes, leur faire goûter aux plaisirs de l’Opéra, et les inciter à revenir. Ils ont également lancé une offre spéciale moins de 28 ans “L’opéra en baskets”. Ils développent régulièrement de nouveaux partenariats incitatifs (Citadium, Musée des Beaux-Arts, la Fnac).

L’Opéra face au challenge de la Covid-19

Afin de garder un lien avec ses publics pendant le confinement, l’Opéra a mis en place des spectacles en streaming et des classes collectives.

”Il a fallu se réinventer et booster le numérique”

Aurore Cordier

Depuis septembre, pour appliquer les directives gouvernementales, la jauge des spectacles a été diminuée de moitié. Il a fallu communiquer pour rassurer les clients et les faire revenir dans les salles. Les comportements de réservation des publics a changé. En effet, les spectacles qui se remplissaient plusieurs semaines en avance, se réservent désormais à la dernière minute. Ce nouveau comportement est le reflet de l’inquiétude des clients et de leur difficulté à se projeter trop en avance.

La crise de la Covid-19 représente un vrai challenge pour les prestataires culturels. Digitalisation des campagnes, adaptation permanente à un environnement en constante évolution, impossibilité de se projeter dans le long terme… Un challenge que l’Opéra National de Bordeaux aborde néanmoins, avec beaucoup d’agilité.

Vous aimez travailler en équipe et souhaitez en savoir plus sur notre école, le marketing, l’événementiel et la communication ? Rencontrez-nous lors de nos prochaines Journées Portes Ouvertes.