Du sang neuf pour rebooster le « Cœur Gourmand » !

Neuf étudiants en marketing mènent un projet audacieux : contribuer au rajeunissement et au renouvellement de la clientèle du « Cœur Gourmand ». Cette association regroupe 37 commerces de bouche indépendants, pour 47 points de vente dans l’Eurométropole. Une opération gagnant-gagnant.

Retour sur l’article provenant du journal les DNA !

« Ils s’appellent Clémence, Kelly, Melina, Axelle, Côme, Siméon… et ont entre 20 et 26 ans. Ils ont la niaque et l’envie de faire leurs preuves sur le terrain… Ils ? Ce sont les étudiants en 3e année à l’ISEG, l’école du digital, du marketing et de la communication à Strasbourg. Leur mission ? Offrir plus de visibilité aux artisans et aux commerçants indépendants du Cœur Gourmand. Créée il y a tout juste 20 ans dans la capitale alsacienne, l’association réunit des restaurateurs, traiteurs, bouchers-charcutiers, primeurs, fromagers, pâtissiers, chocolatiers, cavistes… dans l’ensemble de l’Eurométropole.

C’est Michel Falck, propriétaire du Millésime, l’un des plus anciens magasins de vin de Strasbourg, qui propose le projet à Eric Hamel, le directeur de l’ISEG. Marché conclu : l’initiative entre pile-poil dans la culture de l’école.

« Rajeunir et renouveler la clientèle »

Tout démarre en septembre : les 34 étudiants rencontrent l’association pour un premier « brief ». Christelle Lorho, la présidente, leur fixe la feuille de route : « Primo, rajeunir et renouveler la clientèle du Cœur Gourmand qui regroupe des chefs d’entreprise, de vieilles familles et des affaires historiques. Deuzio, inciter les acheteurs à utiliser la carte de fidélité de l’association. Tertio, amener de la visibilité aux commerçants sur les réseaux sociaux et poster des publi-reportages sur Facebook et Instagram. »

« Faire vivre des commerçants locaux »

L’objectif est très vite partagé par les étudiants en marketing :

Cela rejoint nos valeurs : faire vivre des commerçants locaux et inciter les jeunes à consommer local ».

Axelle Gaillot, ISEG 3.

« Les professionnels ne sont pas forcément à l’aise avec les réseaux sociaux et avec la vidéo ».

Côme Chiron, ISEG3.

Très vite, les jeunes s’organisent par groupes de cinq avec Christine Reuther, leur coach, qui les aide à structurer leur travail. « On a travaillé dare-dare durant quatre jours », raconte la jeune femme. Une deuxième phase s’est ouverte avec au final neuf étudiants (*) décidés à mener le projet sur l’année.

Le constat du groupe est sans appel : « Chaque commerçant a la tête dans le guidon et essaie de faire sa propre communication. Le Cœur Gourmand, lui, ne communique pas en tant qu’association », appuie Axelle. « La clientèle est très fidèle, mais vieillissante ».

Kelly Obin, ISEG3

Trois groupes sont constitués : l’un sur la communication externe de l’association, un autre sur la refonte du site interne. Le troisième, quant à lui, travaille sur la création de paniers gourmands. Ce dernier projet mobilise déjà les étudiants qui fourmillent d’idées. Avec à la clé la publication, pourquoi pas, d’un livre de recettes de cuisine, qui pourraient être assorties de vidéos mettant en scène les chefs…

Christelle Lorho fonde beaucoup d’espoir sur ces travaux qui seront menés jusqu’au début de l’été. « C’est du gagnant-gagnant », résume la chef d’entreprise. Bien décidée à ne pas s’arrêter en si bon chemin.

(*) Les neuf étudiants engagés dans le projet : Axelle Gaillot, Kelly Obin, Philippe Bléger, Siméon Kreiss, Côme Chiron, Gaëlle Herges, Clémence Bacquet, Ewan Keller et Melina Ildan. »

Retrouvez toute l’actualité du campus sur le blog.