Vivre un semestre à Irvine ? Nos étudiantes vous racontent !

Partir à l’étranger pour rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, apprécier de nouveaux paysages et vivre de nouvelles expériences… elles l’ont fait !

Zoom sur nos deux étudiantes lilloises en 3e année, Pauline Charton et Fanny Canfin, parties étudier en terre californienne.

En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?

Pauline : « Je m’appelle Pauline Charton et j’ai 21 ans. Avant d’intégrer l’ISEG, j’ai fait une année en fac’ de droit mais ça ne m’a pas plus du tout. Dès ma première année ici, je voulais partir aux États-Unis pour le semestre de troisième année afin d’avoir une expérience à l’étranger durant mon cursus mais aussi pour pouvoir rencontrer des étudiants internationaux et améliorer mon anglais. »

Fanny : « Je m’appelle Fanny, j’ai 21 ans et vais rentrer en 4ème année. Depuis mon inscription, je prévoyais de partir pour ma 3ème année. Avoir la possibilité d’effectuer un semestre à l’étranger est une réelle opportunité, non seulement pour l’enseignement que l’on y reçoit mais également pour améliorer son anglais. Si j’ai décidé de partir en Californie, outre le cadre paradisiaque et le soleil, c’est parce que l’université d’Irvine nous proposait un programme de marketing digital qui n’était pas disponible ailleurs. »

Comment se sont passées les premières semaines ?

Pauline : « Notre intégration s’est très bien passée. Dès le début, on a sympathisé avec nos colocataires et beaucoup de camarades de classe internationaux. Les premières semaines ont été un peu compliquées à cause du décalage horaire et du dépaysement mais on s’en est vite remises. »

Fanny : « L’intégration a été très facile, nous nous sommes rapidement faits des amis, que ce soit dans la résidence ou en cours. Toutes les personnes que nous avons pu rencontrer était très gentilles et avenantes. Je pense que le fait de partir à deux avec Pauline nous a aussi beaucoup aidé, c’est toujours rassurant d’être avec une amie lorsque l’on part pour la première fois loin de chez soi. »

Des moments forts à nous faire partager ?

Pauline : « Personnellement, la visite de San Diego entre amis a été un vrai moment fort. J’ai beaucoup aimé cette ville et son ambiance, notamment dans la Old Town (nous y sommes allées le 4 mai, la veille du Cinco de Mayo, la fête nationale mexicaine). On a pu manger dans un super restaurant mexicain, il y avait pleins d’animations, c’était vraiment cool. Mon autre coup de cœur : notre week-end Grand Canyon/Las Vegas. On en a pris plein les yeux, autant au Grand Canyon avec ses splendides paysages qu’à Vegas, car on a eu la chance d’accéder à une boîte rooftop en haut du casino Mandalay Bay, donc c’était vraiment hallucinant. »

Fanny : « Je pense que mon plus gros coup de cœur a été la visite de Las Vegas. L’université proposait des activités et des séjours à tous les élèves internationaux, dont celui-ci. Les décors et l’immensité des casinos… tout était impressionnant et magnifique en même temps. De plus, nous avons eu la chance avec Pauline de se faire inviter à une soirée rooftop au Mandalay Bay, nous avons eu droit à une vue incroyable sur tout Las Vegas, je pense que ni elle ni moi ne pourrons oublier ce que nous avons vécu ce soir-là. En réalité, tout le voyage était un coup de cœur, chaque moment que nous avons vécus et chaque paysage étaient à couper le souffle. »

Le quotidien en tant qu’étudiante ?

Pauline : « Le quotidien de la vie étudiante est assez similaire à celui en France : on avait généralement un projet individuel et un projet de groupe par cours et nous étions sur un rythme d’une thématique de cours par semaine. Tous les mardis, plusieurs étudiants allaient, comme nous, au Tacos Tuesday : un événement organisé à La Vida Cantina, un bar-restaurant à Costa Mesa, près d’Irvine. C’était la soirée mexicaine de la semaine aux prix très intéressants. Les weeks-ends étaient toujours chargés de visites et d’activités mais on trouvait toujours le temps pour nos projets. »

Fanny : « Nous changions de modules environ tous les 10 jours. Le nombre d’heures était certes moins important mais le travail personnel était plus conséquent. Pour ce qui est de la notation, nous avions en général une note individuelle, une note de groupe et une note de participation pour chaque cours. Et qui dit vie étudiante dit soirée(s) : tous les mardi une sorte de restaurant-bar-boite organisait des « Tacos Tuesday », nous avions droit à de délicieux tacos mexicains et des Coronas bien fraîches à des prix très doux ! Concernant nos week-ends, nous savions que les 2 mois et demi allaient passer très rapidement, nous nous sommes donc arrangées pour louer des voitures et visiter le plus de villes possible. »

La culture et l’ambiance ?

Pauline : « La culture américaine à Irvine se rapproche beaucoup de la culture mexicaine ; la région de Los Angeles est très hispanique mais toujours sous l’influence américaine. Les personnes sont très accueillantes et très sociables, surtout à Irvine et on n’a jamais rencontré de problèmes. Irvine est une ville très sécurisée, on n’a jamais eu peur de sortir le soir. »

Fanny : « Tout était immense. Ce qui m’a le plus frappé aux États Unis, c’était la démesure de tout ce qui nous entourait. Nous étions toujours émerveillées et fascinées par ce que nous voyions. La ville d’Irvine est très sûre, nous nous sommes toujours senties en sécurité. »

Des conseils pour les futurs voyageurs ?

Pauline : « Les conseils que je pourrai donner aux futurs étudiants souhaitant partir à Irvine sont les suivants : ne pas hésiter à se sociabiliser avec des internationaux, tout le monde est là pour rencontrer de nouvelles personnes et passer un bon moment donc tout le monde est ouvert ; profitez au maximum des weeks-ends pour faire des activités et bouger car le séjour passe très rapidement ! »

Fanny : « Profitez de chaque moment ! Un semestre passe très vite alors faites en sorte de ne gâcher aucune journée. Il y a tellement de choses à voir et à visiter, vous ne risquez pas de vous ennuyer. Un autre conseil est de ne pas avoir peur d’aller vers les autres. La plupart des personnes que vous rencontrerai à l’université seront également des personnes étrangères qui ne demanderont qu’à faire de nouvelles connaissances comme vous. »

Fermer le menu