iseg-toulouse-master-class-yulia-rachkova-marketing-luxe

Rencontre : Yulia Rachkova, Responsable web

Les étudiants en 3e année de l’ISEG ont eu la chance de recevoir Yulia Rachkova, Responsable commerciale web, lors d’une Master Class. Elle a partagé ses expériences et ses précieux conseils sur le domaine du marketing du luxe. Retour sur cette rencontre enrichissante.

De la Russie à la France en passant par le Brésil

Yulia Rachkova a passé toute sa jeunesse en Russie. Fille d’une enseignante en histoire de l’art, son éducation est modelée par la passion de sa mère. Elle se passionne pour la mode et le goût des belles choses, entre autres.

Elle commence ses études dans le domaine du droit et des relations internationales à Moscou. Son université lui propose un échange avec l’école Science Politique de Toulouse. De là, elle partira également en échange au Brésil.

Yulia Rachkova débarque ensuite à Paris pour un stage au sein du magasin « Printemps ». Elle est traductrice russe dans un rayon de parfumerie. Ce stage est une révélation, elle y découvre le marketing dans le luxe. Elle décide alors de poursuivre ses études à Paris, à l’Université Paris Dauphine. Durant sa formation, elle effectue un apprentissage au « Printemps » où elle affine ses compétences et se professionnalise dans le monde du luxe. Elle y apprends les codes et les différentes stratégies marketing notamment pour la marque de parfums “By Killian”.

Pour Yulia Rachkova, se former ne s’arrête pas aux études mais se travaille au quotidien en suivant les actualités des grandes maisons, des marques et des tendances.

Les expériences font la différence

Après ses études, Yulia Rachkova s’installe à Saint Tropez. Elle travaille pour la maison Dior Couture, d’abord comme Responsable des lignes femmes et hommes puis Attachée commerciale russophone. Cette expérience sur la Côte d’Azur est très formatrice puisqu’elle lui permet d’observer et d’analyser différents types de clientèles.

Yulia Rachkova revient ensuite à Toulouse où elle s’engage auprès de la maison Hermès comme Attachée clientèle. Cette maison représente un modèle du luxe et Yulia y est très attachée.

Aujourd’hui, Yulia Rachkova travaille aux côtés de “Département féminin” qui réunit des créateurs et des maisons d’exception à Toulouse. Caché dans un appartement de 300m2, cette boutique propose à ses clients un suivi personnalisé où leur seront proposées de nombreuses pièces de marques telles que Céline, Chloé, Balenciaga, Azzédine Alaïa, Valentino, Loewe ou encore Rick Owens.

Depuis 2008, Département Féminin s’est implanté dans le marché en ligne et a ouvert un site internet. Pensé comme un prolongement de la boutique physique, c’est sur ce projet que Yulia Rachkova travaille en tant que Responsable commerciale web.

Le marketing dans le luxe

Cette année, Yulia Rachkova s’est lancé un nouveau défi : elle donne depuis quelques mois des cours de Marketing dans le luxe. Elle intervient à l’ISEG Toulouse où elle enseigne, en anglais, le Marketing de la mode et du luxe. Mais également à l’ISG Luxury Management de Genève qui est la seule structure en Suisse dont la formation est exclusivement consacrée à l’enseignement du luxe.

Elle y dispense des cours sur le retail et le clientering. Cela lui permet de se former quotidiennement sur les marques, sur les créations, analyser des rapports de groupe et de marque. Durant ces interventions elle traite deux principaux thèmes : « Le client au centre de la marque » et « La stratégie digitale sur toutes les marques y compris les maisons du luxe : éduquer, apprivoiser et suivre la clientèle. »

Les clients : sont-ils tous les mêmes ?

Suite à ses nombreuses expériences, Yulia Rachkova constate une différence importante entre la clientèle parisienne, la clientèle toulousaine et la clientèle de la côte d’Azur. Elle remarque également des différences entre les différentes nationalités.

La clientèle parisienne est beaucoup plus exigeante sur le service client. Les ambassadeurs de la marque se doivent de créer des liens avec les clients afin qu’ils se sentent importants et séduisants. À Toulouse, les clients prendront plus de temps et auront besoin de quelqu’un pour les guider. Quant à la clientèle de la Côte d’Azur, qui est une clientèle touristique et considérée comme étant de passage, ils auront alors besoin d’une personne connaissant les codes du luxe, en étant rapides et efficaces.

Les stratégies marketing évoluent en fonction des zones géographiques mais aussi en fonction de la culture et l’origine des clients. La clientèle Européenne se rapproche plus de la française, mais est très différente de la clientèle Russe ou Asiatique. Les expériences de Yulia lui ont montré que la clientèle féminine russe manque par exemple de confiance en elle, elle nécessite beaucoup plus de conseils mais reste cependant très simple du côté masculin. La clientèle asiatique préférera plutôt des pièces voyantes et parfois tape-à-l’oeil.

Yulia Rachkova préfère cependant la clientèle française. Elle a – selon Yulia – beaucoup de culture et plus de connaissances des créateurs et des tendances de modes ce qui lui permet à elle aussi de s’enrichir au fil des jours.

Nous lui demandons alors son avis concernant le cliché de la femme française élégante : est-ce vrai ou pas ? Sa réponse est claire : « Vérité ! Très chic, décontractée. De nombreuses marques s’inspirent des femmes françaises. Les hommes français sont également les icônes du style et de l’élégance par leur classe, la façon dont ils se comportent, et comment ils se présentent. »

Et si on voyait plus loin ?

Si elle devait choisir entre le marketing classique ou celui du luxe, Yulia Rachkova avoue qu’elle ne pourrait pas abandonner sa première passion : le luxe. Ce domaine lui permet de se challenger régulièrement et elle le trouve particulièrement beau et créatif.

« J’aime le luxe pour le côté artistique, créatif et surtout pour les personnalités ! »

Lorsque nous lui parlons du futur, Yulia nous confie son souhait de continuer à promouvoir les marques de luxe en général à l’international, développer une clientèle encore plus importante sur le web. Elle songe également, comme projet futur, de travailler pour une marque de luxe Russe, la mettre en avant sur le marché Français.

Merci à Yulia Rachkova pour cette belle rencontre !

Retrouvez toute l’actualité du campus sur le blog

Fermer le menu