Rencontre avec Emmanuelle Robin, Déléguée Générale de Place de la Communication

Le Mardi 02 Octobre, nous avons eu l’honneur d’accueillir sur le campus de l’ISEG de Lille Emmanuel Robin Délégué Générale de Place de la Communication.

Place de la communication

Place de la communication est une association fondé en 1967 qui regroupe un réseau de communication, de marketing et de digital au nord de Paris. Elle défend, valorise et accompagne les évolutions de ces secteurs avec pour objectifs de développer les compétences des professionnels et de tisser un réseau relationnel fort pour développer un partenariat régional afin de participer à l’évolution du métier et promouvoir la profession.

Pour ce faire, le réseau met en place une étude ciblée : l’Observatoire de la communication, les repères sur le poids économique et social qui sont analysés en fin d’année.

Premier réseau des communicants avec un réseau professionnel de 450 adhérents qui sont pour la plupart « Responsable Communication ou Marketing » en entreprise ou/et des « Responsables d’agence ». Le réseau met à disposition de ses membre plus de 50 événements marquant sur des thématiques importante tel qu’un déjeuner dans le noir sur la communication et le handicap. Egalement, chaque année ils éditent un annuaire des membres du réseau.

En plus des divers événements, il existe 3 rendez-vous dédiées :

  • Place des Dircom qui s’adresse au directeur et au responsable de communication qui ont une équipe. Organisation de 5 à 6 réunions annuelles pour échanger et partager entre homologues.
  • Place des Agence avec un rendez-vous bimestriel ouvert à tous les membres afin de discuter sur différentes thématiques.
  • Place de l’Emploi dont l’objectif est de répondre aux attentes des communicants en recherche d’emploi ou en quête d’évolution et propose des atelier coaching sur différentes thématiques avec 10 participants par ateliers.

Réseau Professionnel : importance et avantage

Un réseau est un groupe de personnes qui partagent des points communs et souhaitent échanger autour de ces points communs.

Tout au long de sa présentation, Emmanuelle Robin nous a rappelé l’importance d’un réseau, comment le développer et quels en sont les objectifs.

Pour avoir un réseau il faut d’abord créer son carnet d’adresse et pour se faire cela commence par le cercle familial, l’entourage proche et même les relations de proximité. Les personnes rencontrées dans le cadres des études, pendant les stages peuvent permettre de développer son réseau professionnel. Les réseaux sociaux en ligne constituent une importance pour le développement de son réseau mais il faut suivre quelques règles pour se faire bien voir sur la toile :
Détailler et soigner votre profil personnel de sorte à le rendre plus vivant pour améliorer vos chances d’être remarqué et vous distinguer.
Optimiser le référencement de votre page Linkedin pour être d’avantage visible. Le profil doit être suffisamment attirant et complet pour que l’on sente l’intérêt de communiquer avec vous. Il faut mettre en avant son positionnement et son professionnalisme.

Visibilité sur les réseaux professionnels

Il est primordial d’être actif en ligne et d’utiliser des outils de recherche : s’afficher en situation de travail, réaliser des post de séminaire, de conférences et d’échange avec d’autres communicants de sorte à solliciter encore plus de recommandations.

Pour débuter il est possible de participer à des événements gratuits et ouverts à tous comme par exemple #Context qui est axé cette année sur le E-Marketing, le Grand BarouF qui lui tourne au tour du numérique et de l’innovation ou encore ApéroCom.

Avec Place de la Communication il est possible de s’informer, de partager et de réseauter. L’objectif de ce réseau est de se former car ce sont les valeurs qu’ils souhaitent partager.

Un grand merci à Emmanuelle Robin qui a pris le temps de venir échanger avec nous sur les tendances et les actualités d’un réseau professionnel et notamment Place de la communication, premier réseau professionnel au nord de Paris.

Cet article a été rédigé par Ornella Assoumou, étudiante en 3e année à l’ISEG Lille.

Fermer le menu