Maddie Veyrat, étudiante et basketteuse professionnelle

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre d’une étudiante en 3ème année au parcours rempli de challenges !

Maddie Veyrat a intégrée l’ISEG Lille directement en 3ème année, tout en assurant son contrat professionnel en basketball et son job étudiant dans une grande marque de prêt-à-porter.

Quelques mots sur ton parcours jusqu’ici ?

« J’ai fait un DUT Technique de Commercialisation à Dunkerque, j’y ai pu effectuer un an en alternance en tant qu’Assistante Manager chez Calvin Klein pendant ma deuxième année. J’ai ensuite décidé de me tourner vers l’ISEG pour valider mon bachelor, je fais actuellement mon stage de 3ème année en tant que Commerciale Merchandiser chez Ferrero. En parallèle, je travaille également en tant que Visuel Merchandiser pour une marque de prêt-à-porter très connue. »

Le basketball et les valeurs qui s’en dégagent ?

« Le basket est avant tout un sport de famille, ma mère a joué à haut niveau pendant longtemps. J’ai commencé le basketball à l’âge de 5 ans et je suis devenue basketteuse professionnelle à 16 ans. Ce que j’aime le plus c’est l’esprit d’équipe et la compétition.

On retrouve ces valeurs à l’école aussi, c’est pour cela que mon choix s’est tourné vers l’ISEG : les projets et les challenges !

Je peux ensuite suivre mes entraînements et mes matchs sur la fin de semaine grâce à un emploi du temps aménagé : j’ai cours le lundi, le mardi et le mercredi uniquement. Il m’est donc possible d’allier le basketball, ma formation et mes expériences professionnelles. »

Comment vois-tu la suite ?

« Après l’obtention de mon bachelor, je compte rentrer dans le monde du travail, notamment dans le Merchandising. Je suis une passionnée de mode et j’aime me fixer des objectifs à atteindre : attirer les clients grâce à des stratégies bien définies et précises concernant la mise en place des produits, extérieure et intérieure. Je considère cela comme une « gagne« , à l’image d’un match que je joue.

Concernant le basketball, je suis une grande passionnée mais je souhaite me consacrer pleinement à mon travail. Je suis déjà très satisfaite d’avoir eu le titre de basketteuse professionnelle durant 4 ans ! »

Que conseilles-tu aux sportifs qui hésitent à suivre une formation parallèlement à leur passion ?

« Pour ceux qui hésitent, il ne faut pas oublier qu’une carrière de sportif s’arrête à 30 ans donc il est très important de penser à son avenir professionnel.

Le plus important est de trouver l’école qui nous comprenne, qui accepte notre rythme de vie et qui ne pose pas d’inconvénients à nos entraînements, parce qu’on est des passionnés.  Au sein de l’ISEG, j’ai retrouvé cette vision des choses et ces valeurs là. « 

Fermer le menu