Cap sur l’international : mon semestre à Budapest

Pour son semestre international de 3e année, Nathaly Roman a décidé de partir à Budapest au sein de la prestigieuse Corvinus University, une institution reconnue à l’échelle internationale. Elle revient sur son expérience :

 Pourquoi as-tu choisi cette destination pour ton parcours international ?

J’étais curieuse de connaitre l’Est de l’Europe, son histoire, son architecture et sa culture. Ayant l’opportunité de partir un semestre à l’étranger, je n’ai pas hésité une seconde. De plus, Budapest est une ville qui bouge, l’ambiance est géniale dans tous les coins de la ville.

Comment s’est passée ton arrivée à Budapest ? C’était une première pour toi ?

Oui, c’était la toute première fois que je venais en Hongrie. Tout s’est bien passé, je n’ai rencontré aucune difficulté. Pour être honnête, le climat froid m’a quand même surpris à mon arrivée mais heureusement désormais les jours sont ensoleillés (rire).

A mon arrivée, j’ai rencontré mes colocataires et dès le lendemain je faisais mes premiers pas à l’Université.

Comment se passent les cours à l’Université ?

Les cours sont très intéressants et variés. L’ensemble est dispensé en anglais par des professeurs originaires des États-Unis. Nous avons deux types de cours, à savoir :

  • Des travaux dirigés en petit comité, cours pratiques et dans les lectures (cours magistraux) semblables à la pédagogie dispensée à l’ISEG STRASBOURG. Une pédagogie One to One où tout le monde trouve son compte afin de monter rapidement en compétences.
  • Des cours magistraux, comme dans les universités françaises. C’est dans un premier temps déroutant car nous sommes nombreux et c’est parfois difficile à suivre.

Que dirais-tu aux étudiants qui hésitent à partir vers cette destination ?

Budapest est une ville agréable et très vivante. En effet, il n’est pas difficile de se rendre à l’autre bout de la ville à toute heure et sans rencontrer d’éventuelles contraintes de transports et de prix.

Aussi, je me répète, mais j’étais curieuse de découvrir l’Europe de l’Est. Et il faut dire que la ville est très riche d’histoire et de culture cosmopolite. Une ambiance qui se ressent essentiellement au niveau de l’architecture.

Une petite anecdote amusante à nous raconter ?

Le hongrois est une langue très difficile à comprendre, je connais que quelques mots : « koszonom » (merci)« szia » (salut) – prononcer « s » pour « sz » – c’est très original et déroutant (rire) !

A mon arrivée, avec quelques étudiants, nous avons fait le jeu du téléphone arabe en hongrois. Je peux vous dire qu’à la fin, c’était tout sauf du hongrois !

Szia !

Merci Nataly pour ton témoignage pour #IsegInternational !

Découvrez également nos autres universités partenaires : Dublin, New-York, Madrid, Buenos Aires, Berkeley et Irvine

Fermer le menu