[Stage] Amina, MCS4, Foreign Rights Assistant chez Groupe Bayard

Pour son stage de fin de 4è année, Amina a choisi de rejoindre le Groupe Bayard et plus précisément le département international des droits étrangers. Un poste à responsabilités !

Hello Amina ! Quelles sont tes missions au sein de Groupe Bayard ?

J’ai trois principales missions au sein du département international des droits étrangers du groupe Bayard :
– Assurer la mise à jour du contenu du site internet
– Élaborer les argumentaires de vente et les outils de communication des nouveautés et du fond pour la foire de Francfort (plus grande foire du monde dans le domaine du livre)
– Élaborer et envoyer les newsletters internes et externes (éditeurs étrangers)

Mes missions concernent les trois marques : Bayard jeunesse, Milan et Tourbillon. Pour les mener à bien, il est indispensable de bien connaître le catalogue de chaque maison d’édition avec ses différentes segmentations. Cette connaissance s’acquiert au fil du temps en travaillant.

Ces trois missions sont en lien avec plusieurs services du groupe à Toulouse ou à Paris. J’ai donc à faire à différents interlocuteurs. L’avancement de mon travail dépend donc souvent de l’avancement de ces personnes : Concepteurs-Graphistes, Editeurs, Traductrice, Chargés de promotion, Responsable de Fabrication, Service informatique… De plus, mis à part les Newsletters qui sont des missions ponctuelles, la mise en place des argumentaires de vente ainsi que des outils de communication et la mise à jour du site internet, représentent un travail de longue haleine. Il faut être capable de mener 3 projets distincts mais qui dépendent les uns des autres sans se mêler les pinceaux, et sans se décourager.
Il faut donc être très organisée (pas le choix) et découper les projets en petites missions, petits objectifs pour voir l’avancement et ne pas se décourager ! Il est très important de prendre le temps en amont d’organiser le travail, le découper, le restructurer pour avoir une vue d’ensemble. C’est indispensable ! Pour ma part, j’utilise donc des tableaux avec des couleurs pour visualiser l’état d’avancement des projets c’est motivant et ça donne une vue globale des choses.

Comment j’ai trouvé mon stage ?

Laura Forcellini, la chargée de relations entreprises, stages et réseau des Anciens, a posté l’offre de stage du groupe. L’offre m’a tout de suite parlé ! J’avais à cœur de faire mon stage dans le secteur de la culture. J’ai donc postulé directement et je me suis rendue à l’entretien qui s’est bien déroulé.

Pourquoi cette entreprise et qu’y apprends-tu ?

Je suis une grande passionnée de lecture de livres-docus et de romans philosophiques. J’ai toujours trouvé l’univers du livre très attirant et travailler pour la propagation des connaissances et de l’éducation et une mission honorable et pleine de sens pour moi. De plus, étant au service international, j’améliore mon anglais. Pour toutes ces raisons, j’ai postulé à cette offre. De plus les Editions Milan est la seule grande maison d’édition à Toulouse. Cela me permet de découvrir les différents métiers rattachés au livre, les enjeux du marché en France et à l’international. Les différentes questions que le monde du livre se pose quant à son avenir et aux évolutions des usages.
Sur le plan personnel, j’apprends l’organisation, la persévérance : ne pas sauter d’un projet à l’autre mais mener un projet de bout en bout. J’apprends également à travailler en autonomie puisqu’on est libre dans notre service du moment où on atteint les objectifs fixés par le management (pour ma part)

Quelle complémentarité notes-tu entre ce stage et l’enseignement que tu reçois depuis 4 ans ?

Dans une service international, il est évident que les cours de marketing et de communication interculturels me sont d’une précieuse aide pour comprendre la nécéssité d’adaptation des discours, des supports de communication, et plus largement de l’offre : tous les livres ne peuvent pas se vendre à l’international il est donc inutile de les mettre dans nos argumentaires de ventes, et beaucoup de livres doivent être réadaptés aux usages locaux : chaque pays représente des spécificités et des contraintes. Les cours de stratégie internationale m’aident également à comprendre pourquoi certains marchés à l’international ne peuvent être pénétrés et à mesurer les risques.
Au niveau opérationnel, tous les projets menés depuis la première année à l’ISEG prennent tout leur sens aujourd’hui puisque je me retrouve à devoir porter des projets et à m’organiser en autonomie. Sans ces projets je n’aurais pas été capable de travailler en autonomie.
Enfin grâce à la formation globale à l’ISEG je peux comprendre rapidement la structure d’un marché et d’une entreprise et de me rendre compte que je suis un maillon indispensable pour que les livres produits ici se retrouvent sur les étagères des librairies dans d’autres pays. Grâce à la formation j’arrive à regarder au-delà de mes propres missions pour avoir une vision d’ensemble. C’est très important pour rester motivé et impliqué !

Un conseil pour tes camarades en recherche de stage ?

S’y prendre assez tôt et surtout réfléchir à ce qui nous parle vraiment, ce qu’on aime et ce qui a du sens pour nous ! Travailler dans un secteur qu’on aime c’est vraiment important. On est beaucoup plus impliqués, motivés, et on prend du plaisir à travailler. On est beaucoup plus susceptibles d’exploiter notre potentiel quand une chose nous anime.