Rencontre avec… Paul Monnier, Président du Club de la Com et fondateur de Volume Original

Chaque semaine, nos étudiants de 3ème année accueillent un professionnel de la communication, du marketing ou du digital pour bénéficier de son partage d’expérience.
Pour inaugurer ce nouveau cycle de Masterclass ISEGuest, nous avons reçu le nouveau Président du Club de la Com, Paul Monnier, également à la tête de son agence de design sonore, Volume Original.

Un billet rédigé à 4 mains par Clément, Morgane, Sasha et Tania !

Qui est Paul Monnier ?

L’entrepreneur Paul Monnier, est à la fois un artiste et un communicant. Il a créé sa société sonore Volume original en 2001. Mais avant cela, il a débuté sa carrière en travaillant au ministère du tourisme à Madrid, puis dans une agence de communication toulousaine spécialisée dans le tourisme.

Dix ans auparavant, il est entré dans le Club de la Communication en tant que partenaire par le son. C’est une association qui a été fondée il y a plus de 38 ans par des directeurs de la communication, qui ont ensuite été rejoints par des agences, des indépendants, des annonceurs, etc. Ses objectifs principaux correspondent au développement et à la valorisation des métiers du Marketing et de la Communication ainsi qu’au partage des bonnes pratiques. L’intérêt est de rappeler la complexité et la technicité des métiers dans ce domaine qui doivent proposer des contenus cohérents, plausibles et non-attaquables tout en respectant l’écosystème.

À présent, le Club de la Communication regroupe environ 420 adhérents qui sont des initiateurs de projets montrant les plus-values de leurs métiers. Tous les membres sont bénévoles à l’exemption de la coordinatrice qui est salariée. Les conditions d’adhésion à cette association sont les suivantes : détenir trois ans d’ancienneté dans le marketing ou la communication et deux parrain(e)s qui valident leur activité.
Il y a également un Conseil d’administration composé de 18 personnes et présidé par Paul Monnier depuis décembre dernier. Un de leurs rôles va être de se réunir tous les mois afin de valider les actions en cours qui ont été créés par les adhérents.
Ces différents évènements concernent plusieurs domaines : la culture, l’innovation, le développement durable, la RSE, les relations médias, la formation et l’emploi. Ils peuvent être exclusifs aux adhérents ou bien ouverts aux publics. Cela permet donc d’y réaliser de nombreuses rencontres. Le but n’est pas pour autant de venir chercher des clients, c’est plutôt l’échange entre professionnels d’un même domaine qui aboutit ou non a des opportunités business, mais en aucun cas ces échanges prennent la forme de prospection. L’intérêt est d’apporter une partie de sa personnalité au club afin qu’elle contribue afin de l’enrichir.

En effet, ce sont des évènements qui regroupent de nombreuses personnes, notamment la soirée des trophées de la communication qui est organisée une année sur deux à Toulouse. C’est l’évènement phare su Club de la Communication Il y a environ 116 dossiers qui ont été déposés cette année, et 650 personnes qui ont été regroupés. L’impact est donc assez important. Mais ce n’est pas la seule soirée annuelle, puisqu’il existe aussi Funcky 3D, l’apéro d’été, les vœux, la soirée d’hiver, etc. Puis il y a également des évènements ponctuels telle que la soirée des 150 ans du muséum. Certains de ces événements sont fermés (réservés aux membres) et d’autres sont ouverts au public (mais ils sont donc payants pour les non-membres)

Concernant le financement de cette association, on retrouve trois principales sources: les diverses subventions, les adhésions et les annuaires qui sont édités annuellement.

La commission innovation organise tous les deux ans un événement nommé Com for Innov. C’est un événement autour de l’invasion dans le monde de la communication. On y retrouve des conférences au format TEDx.

Interview !

• Mettez-vous en place des actions plus nationales ?
Nous travaillons avec L’APACOM qui est une association de communication basée en Acqitaine avec qui nous organisons conjointement les Trophées de la com. Ainsi que La Place de la Communication à Lille.
J’ai aussi une réunion à Paris en novembre qui va réunir beaucoup d’associations de communication régionales.

• Y a-t-il des rivalités entre les différentes associations de communication ?
Il y en a quelques-unes mais on essaie toujours d’échanger avec des points que l’on a en commun. Il faut accepter le débat. Cela permet de comprendre les autres spécialement quand le débat prend place entre différents corps de métier comme par exemple avec des communicants et des journalistes.

• Considérez-vous que vous avez de la concurrence ?
Non, nous sommes l’association de communication avec le plus grand nombre d’adhérents au niveau national (400 adhérents).

• Qu’est-ce que la communication sonore ?
Il s’agit de faire des chartes et des productions sonores sur tous différents les outils et supports sonores de l’entreprise.

• Qu’est-ce qui vous a amené dans la com ?
Au final il s’agit d’une succession d’accidents.

• Y a-t-il des thèmes annuels au sein du Club de la Com ?
Nous laissons la porte ouverte à toutes les commissions. On met en place un programme sur 2 ans pour mieux coller au fil conducteur, on voit aussi en fonction des sujets d’actualité qui peuvent inspirer un événement ou un sujet.

• Que font les adhérents du Club de la Com ?
Les adhérents organisent en toute autonomie les interventions par des groupes de travail ou des commissions. Leurs propositions sont ensuite validées ou non par le conseil d’administration.