Un semestre à l’Université de Corvinus de Budapest, par Camille Juredieu, étudiante en 3e année

Vous êtes partie étudier un semestre à l’Université de Corvinus à Budapest, pourquoi cette destination ?
J’ai d’abord choisi de partir à l’étranger pour progresser en anglais, faires des rencontres et explorer de nouvelles cultures. Puis j’ai choisi de partir à Budapest car je voulais découvrir l’Europe de l’Est.

Quelles étaient vos appréhensions avant le départ ?
Avant de partir j’avais peur de me retrouver seule dans un pays et une ville que je ne connaissais pas et où je ne connaissais personne. J’avais peur également de ne pas m’adapter à cette nouvelle vie.

Qu’avez-vous étudié pendant ce semestre
J’ai suivi des cours très différents ! Marketing international, Cross cultural, Management et marketing du tourisme, Communication et stratégie de négociation, Communication (advertising management), bref c’était très varié !
Les enseignements étaient complémentaires à ceux reçus à l’ISEG, même si le système est différent à Budapest. J’avais peur de ne pas comprendre ou de ne pas réussir mais c’est en réalité très simple quand on a déjà des bases de marketing et communication !

Pouvez-vous nous décrire une journée-type ?
Je débutais généralement par un cours théorique à 9h50, suivi d’1h30 de séminaire dédié à la pratique, dans la même matière. L’après-midi, nous étions le plus souvent libres, et j’en profitais pour explorer la ville et profiter de la vie d’étudiant international ! Le jeudi en revanche nous avions cours toute la journée.

Qu’est-ce que cela vous a apporté d’étudier à l’étranger ?
Cette expérience m’a permis d’améliorer mon anglais et de gagner en vocabulaire ! Même si ce n’est pas un pays anglophone, mes cours étaient en anglais et pour communiquer avec mes amis, je devais parler anglais. J’ai donc appris du vocabulaire courant et professionnel. C’est aussi une façon d’aborder le marketing et la communication d’une manière différente, en prenant en compte les différences culturelles. En plus de l’aspect pédagogique, les rencontres que j’ai faites m’ont permis d’élargir mon réseau professionnel à l’international.

Sur le plan personnel, j’ai pu rencontrer des personnes de cultures et personnalités complètement différentes, ce qui est très enrichissant ! D’autant plus que le fait d’être étudiant facilite les rencontres et les échanges avec les autres étudiants internationaux.

Qu’est-ce qui vous a le plus marquée ?
Je retiens que c’est une expérience unique et importante à vivre dans sa vie. Et si l’occasion se présente à nouveau, je partirais sans hésiter à l’étranger ! On peut avoir des avis préconçus sur l’Europe de l’Est, et j’ai été charmée par la beauté et la grandeur de la ville. J’ai très vite compris pourquoi on appelle Budapest « la perle du Danube » !

Une anecdote à nous raconter ?
Certains hongrois ne parlent pas anglais, et éprouvent des difficultés à communiquer avec des étrangers. On n’est pas forcément les bienvenus quand on parle anglais. Donc la réponse que j’avais lorsque je parlais anglais était « nem, nem, nem ! » (Non, non, non !). Et ces mots étaient souvent accompagnés d’une grimace ! Mais rien de très grave, on s’y fait et on finit par en rire.

Vous avez gardé contact avec d’autres étudiants ou des locaux ?
Oui, je garde contact avec les amis que je me suis faits sur place, c’était même très dur de les quitter pour rentrer en France !

Votre plus beau souvenir ?
Il serait difficile de choisir un seul beau souvenir, car tout mon semestre était incroyable ! Mais ce qui est notable et quasiment impossible de vivre en France, ce sont les soirées où l’on se retrouvait entre étudiants de toutes nationalités. Avec mes colocataires (italien, coréen et français), nous invitions tous nos amis respectifs, ce qui permettait de rencontrer des personnes et d’échanger.

Qu’est-ce que vous auriez envie de dire aux futurs étudiants de l’ISEG Marketing & Communication School Lyon ?
Que je les envie ! Car ils auront l’occasion d’aller à Budapest à leur tour et j’aimerais tant recommencer cette expérience ! Et surtout, j’aimerais leur dire que le temps passe très très vite sur place… Qu’ils en profitent donc à 200% !
A0A2B97D-5793-4D99-BC3C-B6633D42F9D1.jpg

DSC_0017.jpg

DSC_0170.jpg

IMG_8083.jpg

IMG_8112.jpg

IMG_8122.jpg

IMG_8171.jpg

IMG_8391.jpg

IMG_8393.jpg

IMG_8424.jpg

IMG_8447.jpg

IMG_8478.m4v