[SAGA DES STAGES] Un stage chez Anticafé

1. Peux-tu nous parler de toi en quelques mots ?

Hello ! Je suis en 2ème année, j’ai 22 ans (oui, c’est vieux). Je suis passionnée par la joaillerie et le domaine des arts, c’est pourquoi avant de venir à l’ISEG Marketing & Communication School Strasbourg, j’ai suivi une année de prépa dans l’art, puis j’ai entamé une année en CAP joaillerie. Je me suis alors rendu compte que je voulais orienter mon projet professionnel vers la communication dans ce domaine, parce que j’ai envie de donner envie aux gens d’aimer un produit comme moi je l’aime.

Je me définis comme travailleuse mais trop perfectionniste, parfois un défaut.

maeva.jpg

2. Comment es-tu arrivé chez Anticafé ?

J’ai vu une offre sur la page Facebook d’Anticafé pour 4 mois, j’ai postulé dans les 2h qui suivaient l’annonce. J’ai eu un premier entretien, et le jour suivant, j’ai eu la confirmation que j’étais prise pour le stage.
J’étais vraiment hyper contente, c’est une belle opportunité pour moi. On me confie beaucoup de responsabilité et j’aime ça ! Un stage de 6 mois en 2ème année ? Une magnifique chance ! Christelle et Thierry sont des personnes qui font énormément confiance à la nouvelle génération et c’est pour ça que j’apprécie travailler avec eux.

3. Quelles sont tes principales missions ?

Je m’occupe de la gestion de tout ce qui touche le digital, le web (les avis, des pages type Yelp, Google, Facebook). Je gère toute la communication sur ce dernier réseau social. Je suis également en charge de la création des visuels, aussi bien en print que digital. Je suis constamment en recherche de partenariats (ce qui ne m’est pas étranger comme je suis la Présidente de l’association Passe Partout !). Je gère aussi toute la communication interne et tout ce qui touche à l’événementiel. J’ai également pour mission d’inviter des personnes influentes à nos événements.
Je suis aussi quelquefois sur le terrain à la rencontre du client, en tant que barista.

4. Qu’est-ce qui te plait le plus dans ce stage ?

Tout d’abord, c’est le contact avec le client, il permet d’avoir une autre approche, dans le sens où le client est toujours le roi. J’apprécie également le contact avec les gens de mon entourage, notamment leur confiance qui me permet d’être plus libre dans mon travail et surtout d’oser de nouvelles choses et de pouvoir donner mon avis.
Etant donné que j’aime particulièrement le graphisme et que j’apprécie tout ce qui touche à la création de visuel, mes missions me permettent de faire ressortir mon inventivité et ma créativité.
En bref, le fait que rien ne soit jamais pareil dans mon travail, qu’il n’y ait pas de routine et toujours de nouvelles opportunités font que je ne m’ennuie jamais. Ce qui pour moi est un facteur de clé de réussite !.

5. Rencontres-tu des difficultés ?

Non, je n’ai pas encore eu de réelles difficultés. J’avoue que c’était parfois compliqué lorsque j’ai commencé le service, la manipulation n’est pas toujours simple et c’était nouveau pour moi. Mais comme dit, je ne parlerais pas de difficulté, mais seulement d’un cap à passer, et maintenant, tout roule !
Et si ça devait arriver, je miserais sur mes contacts je pense, sur des personnes appartenant au même milieu. Je n’hésite pas à demander conseil, ce qui ne peut qu’être bénéfique dans ce genre de situation. Plusieurs cerveaux valent toujours mieux qu’un.

Miniature de l'image pour anticafé.png

6. Parle nous de ton entreprise.

Pour la petite histoire, le principe de l’Anticafé un concept qui est très populaire dans les pays de l’Est, notamment en Russie ou en Ukraine. Cette idée se déploie de plus en plus chez nous, commence à être connu du grand public. En France, la première enseigne ouverte sous le nom d’Anticafé date de 2013. Pour ma part, ça fait maintenant six mois qu’on est ouvert à Strasbourg, et je vous invite tous à venir tenter l’expérience (et à gouter les latte macchiato glacés) !
Un anticafé est un café co-working, autrement dit un espace pour les créatifs, les entrepreneurs et surtout, ceux qui aiment le café! C’est comme à la maison, le concept d’Anticafé n’est pas de créer un univers, mais de faire en sorte que les clients se sentent le plus à l’aise possible, comme chez eux, comme le dit son slogan « tous un peu chez vous ». Tout en gardant une ambiance super chill, simple et cosy.
La qualité de l’Anticafé est qu’il permet le réseautage : on peut facilement rentrer en contact avec des entrepreneurs, professionnels ou simplement des personnes proches de nous dans les idées, ce qui permet de nous pousser toujours plus loin.
Et ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est qu’on ne paye pas la consommation mais le temps resté sur place, tout est compris de la formule : la nourriture, boisson, matériel (vidéo projecteur, tableau, wifi, etc). Mais surtout, on vous assure le sourire et la bonne humeur de votre arrivée jusqu’à votre départ ahaha!

7. Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté pour le moment ?

Je sais faire des cafés maintenant, mine de rien c’est une certaine pratique! Et on ne peut plus me dire que je fais du jus de chaussette, ça c’est cool. Incroyable aussi, parce que ça m’a aussi permis d’aimer le café, ce que je pensais vraiment impossible vu mes aprioris.
Du côté plus professionnel, j’ai appris à devenir encore plus autonome, à bosser avec une charte graphique (c’est pas toujours facile), des contraintes et des délais.
Je suis devenue plus débrouillarde, j’ai pris confiance en moi, si je trouve que c’est bien, c’est que ça doit l’être, je n’ai plus cette remise en question que j’avais constamment avant. Je n’ai pas besoin de toujours demander l’avis des autres pour me rassurer et pour croire en moi.

8. Quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui cherchent un stage ?

Surtout, ne jamais se démoraliser ! J’ai démarché 60 personnes avant de le trouver (que des refus), et je pense qu’on est tous d’accord pour dire que c’est énorme. Ne jamais cesser d’être motivé et ne pas attendre que ça nous tombe dans les mains.
Un point important aussi c’est qu’il ne faut pas chercher dans un seul domaine, ne pas se focaliser sur un milieu. C’est mon expérience qui me l’a fait comprendre. Je cherchais dans la bijouterie-joaillerie, mon domaine de prédilection et je suis tellement heureuse d’être ici et d’apprendre autant de choses. De me perfectionner dans un milieu qui m’était inconnu et qui maintenant me semble intéressant et plein d’ouvertures pour la suite.

9. Quelles sont tes ambitions pour la suite ?

J’aimerais trouver un stage ou un job pour l’année prochaine, dans la communication ou le marketing (évidemment)! Toujours garder à l’esprit de faire quelque chose qui me plait, d’aller travailler avec un sourire au lèvre et l’impatience de voir ce qui m’attend pour cette nouvelle journée.
Il est important pour moi de rencontrer de nouvelles personnes, d’écouter de nouveaux points de vue, d’échanger sur de nouvelles expériences, d’apprendre de nouvelles choses. J’ai ce besoin constant d’apprendre et je pense que c’est primordial pour notre génération de se cultiver et de voir toujours plus loin.
J’espère être plus active que maintenant, tout mettre en oeuvre pour évoluer toujours plus.
Et de plus en plus, je me demande pourquoi ne pas créer et développer un projet ? Et voir ce qu’il en advient.

10. As-tu un sujet en lien avec ton stage, ou une anecdote que tu tiens à nous raconter ?

Déjà, je ne pourrais pas être serveuse, bien trop maladroite, comme on dit deux mains gauches ! Il y a des choses faites pour nous, d’autres pas. A nous de trouver ce qui nous convient le mieux.

A bientôt et merci pour cette Interview !

Si vous aussi, comme nos étudiants, vous souhaitez intégrer l’ISEG Marketing et Communication Strasbourg , n’hésitez pas à nous contacter au 03 88 36 02 88 !