[ISEGuest #17] EcoVélo : un double service aux villes et entreprises

Pour notre rendez-vous hebdomadaire avec les professionnels, partons à la rencontre des vélos électriques en libre-service à travers le témoignage de Thibault DEMIAUTTE, responsable marketing et développement de l'entreprise.

Après des études à Bordeaux et 15 ans à Paris dans le milieu de la publicité digitale, Thibault DEMIAUTTE rentre sur sa terre natale et rejoint la start-up ÉcoVélo. Cette entreprise nantaise propose un double service : une régie publicitaire pour réaliser des campagnes de communication sur des vélos en libre-service ou de particuliers ; un service de vélo électrique en libre-service.

c3a9covelo-voyage-c3a0-nantes.jpgÉcoVélo révolutionne l'utilisation du vélo en libre-service

L'entreprise propose des vélos en libre-service aux petites et moyennes villes de France. En effet, ce segment n'est pas encore utilisé par les grands noms des loueurs de vélos. Les 10 plus grandes villes de France ont toutes leurs stations de vélo en libre-service, mise à disposition pour les populations. Toutefois, un problème se pose : les utilisateurs doivent prendre le vélo en libre- service sur une borne et le reposer sur une autre borne. ÉcoVélo change la donne : le vélo n'est plus attaché à une borne, mais est littéralement en libre-service. Les utilisateurs peuvent ainsi prendre l'un de ses vélos n'importe où en ville et le reposer à un autre endroit sans contraintes. C'est un système adaptable à chaque besoin et idéal pour les villes, mais aussi pour les entreprises et les promotions immobiliers.

ÉcoVélo facilite la stratégie de communication des annonceurs

La start-up nantaise est également une régie publicitaire particulière : les campagnes de communication se passent sur les roues des vélos en libre-service et des vélos de particuliers qui souhaitent participer à l'aventure. De nombreux annonceurs leur ont déjà fait confiance. Carrefour utilise le service pour l'ouverture de cinq de ses nouveaux supermarchés de quartier. Après avoir créé une zone de chalandise, tous les ambassadeurs - ceux qui souhaitent « prêter » les roues de leur vélo à ÉcoVélo - disponibles dans cette zone sont contactés et se baladent comme à leur habitude dans leur ville. Grâce à la géolocalisation des téléphones des ambassadeurs et des vélos, ÉcoVélo peut piloter les trajets afin de couvrir la zone ciblée.

Quelles perspectives pour l'avenir ?

ÉcoVélo a obtenu une première levée de fonds de près de 2 millions d'euros afin de développer son activité. Plusieurs perspectives sont envisagées : travailler avec les livreurs à vélo, toucher le top 100 des annonceurs, atteindre 2 000 communes sur les 36 000 existantes en France. La start-up souhaite une deuxième levée de fonds plus importante dans maximum un an afin de pouvoir recruter et travailler davantage sur de nouveaux projets.

Cet article vous est proposé par Pauline Wasselin, étudiante en 3e année à l'ISEG Marketing & Communication School Nantes.

Si vous aussi, comme Pauline, vous souhaitez intégrer la 3e année de l'ISEG Marketing & Communication School Nantes, n'hésitez pas à nous contacter au 02 40 89 07 52 ou par mail : contact@nantes.iseg.fr.