[ISEGuest] Hélène Denoel, responsable communication à l’international chez Actia

Hélène Denoel est responsable de la communication à l’international chez Actia. Elle a parcouru plusieurs facettes des métiers de la communication, que ce soit en agence ou directement chez l’annonceur et est venue nous en parler.

AAEAAQAAAAAAAAkJAAAAJGM1YWZhNGY3LTRlMjAtNDEzNS04MTg1LTI1YzczMDY1MjBhMw.jpg

Helene Denoel : Une même base, plusieurs métiers

Son parcours professionnel

Hélène Denoel a fait une école de commerce à Lille, sans aucune idée en tête du métier qui l’intéressait. Très rapidement elle s’est intéressée au marketing, et quand elle était dans son école, à ce moment-là, le graal pour un étudiant était de trouver un job dans le marketing dans la grande distribution. Malheureusement pour elle, le secteur étant très prisé elle ne trouva pas de travail dans ce secteur. Par le plus grand des hasards elle se retrouva dans une agence de pub à Paris dans laquelle elle avait été recrutée pour faire du développement en agence.

Dans cette agence, son rôle était de faire du commercial, de rencontrer les prospects de faire du phoning et de décrocher des budgets, elle a notamment lancé la marque Desperados en 1996.

Au bout de 2 ans elle avait réussi à faire rentrer quelques prospects, et à se faire des clients, elle demanda à passer chef de pub, chef de groupe et directrice de clientèle. Pour se rattacher à son rêve elle a notamment travaillé avec la marque Francine, c’est de cette façon qu’elle a appris le métier et, au bout de 4 ans, elle a voulu travailler avec une plus grosse agence alors elle est partie dans l’agence Grey dans laquelle elle a travaillé pour de gros clients, en lançant par exemple la marque Swiffer.

Son arrivée à Toulouse

Pour des raisons familiales, et pour s’éloigner un peu plus de la vie Parisienne, Hélène décide de s’installer à Toulouse. Après avoir fait postulé sans succès au sein de plusieurs agences, elle décide de candidater pour un poste posté directement par l’annonceur Actia. Actia est un groupe industriel spécialisé dans les systèmes embarqués électroniques pour véhicule, qui a été créé en 1986 par deux familles, les Puech et les Camels, qui en sont aujourd’hui toujours les principaux actionnaires. C’est un groupe indépendant qui est côté en Bourse depuis 2000. Ils étaient une 40aine d’employés à leurs débuts et aujourd’hui ils sont 3300 à travers 16 pays. Le siège social est implanté à Toulouse et cherchait à cette époque un chef de produit. Hélène, n’étant pas qualifiée, n’eut pas le poste. Cependant, Actia cependant également à la recherche d’une responsable de communication, et fit appel à elle. C’était en 2001.

Les ébuts d’Hélène dans l’entreprise furent un peu douloureux et elle cherchait sa place. En effet, Actia est spécialisé dans la confection de systèmes électroniques embarqués pour les véhicules, des cartes électroniques qui vont contrôler tout le système du véhicule. Ce sont des ingénieurs qui travaillent sur de tels projets, et elle se sentait un peu perdue. Il y a une différence entre le travail en agence et le travail chez l’annonceur, en effet en agence c’est le client qui vient vous chercher pour quelque chose qu’il ne sait pas faire, il a vraiment besoin de vous ; a contrario chez l’annonceur, surtout chez un groupe industriel, la communication n’est pas leur priorité. Ils partent du principe que tout le monde peut communiquer et ne comprennent pas en quoi c’est important selon les dires de Hélène De Noël. Avant on lui demandait de faire de la publicité pour des choses qu’elle connaissait, et là c’était plus compliqué.

Son travail en tant que responsable de la communication chez Actia.

La première chose qu’on lui a demandé de faire c’était un salon pour un budget de 200 000€ avec comme objectif de rencontrer des clients et de faire de la vente. Son travail était de développer les supports de communication qui allaient servir au salon, comme des vidéos, des applications ou des supports papier. Aujourd’hui elle s’occupe encore d’une dizaine de salons par an, partout dans le monde. Elle eut aussi une autre problématique, celle de la création du site internet. Quand elle est arrivée à Actia, ils n’avaient pas de site internet, elle a dû batailler pour arriver à leur démontrer qu’avoir un site internet pouvait leurs rapporter de l’argent.

Son travail est partagé en deux, elle fait de la communication institutionnelle pour les investisseurs nationaux ainsi que de la communication relative à de l’accompagnement en interne, les clients en interne veulent aussi savoir comment communiquer, un département de l’entreprise devient client à partir du moment où il vient avec une problématique.

L’an dernier elle s’est rendu compte qu’il y avait une porosité de plus en plus importante entre la communication interne et externe de l’entreprise, elles procèdent de la même dynamique et les meilleurs ambassadeurs d’une entreprise ce sont les collaborateurs, elle a alors décidé de consacrer une bonne partie de son temps à la communication interne et managériale, qui est faite pour que les managers sachent communiquer auprès de leurs équipes ainsi qu’auprès des autres équipes.

En 2016-2017 elle est retournée faire une formation de coaching professionnel afin de développer de nouvelles formes de communications pour aider les managers. Elle part du principe que si on ne continue pas sans cesse à se former et de s’informer dans un secteur aussi mouvant que la communication, on ne peut pas faire de la bonne communication.

Cet article vous est présenté par Nolwenn Lacaze